Reprise et continuité d’activité

LES AUTEURS

AUDREY SERIEYS
Conseillère en prévention des risques professionnels – Cheffe de projet
Pôle R&D SIST – CMB

YANN HILAIRE
Ergonome – Chef de projet
Pôle R&D SIST – CMB

> Le CMB

DE QUOI PARLE-T-ON ?

Une pandémie de COVID-19 en rapport avec le virus SRAS-CoV-2 évolue depuis fin janvier 2020 en France. Le coronavirus SARS-CoV-2 est toujours en circulation et cette période de présence du virus risque d’être longue.

Télécharger

Description

Nous sommes dans une crise sanitaire sans précédent, celle-ci est un événement traumatique pour le secteur du spectacle qui perturbe fortement le fonctionnement des organisations avec des conséquences allant d’une adaptation de l’activité à la cessation définitive d’activité. Cette crise a aussi impacté les différents métiers du secteur, des artistes ne pouvaient plus pratiquer leur discipline, des techniciens se sont retrouvés au chômage technique, des administratifs ont perdu une partie du sens de leur travail et se sont retrouvés, comme bon nombre de Français, à travailler à leur domicile.

Cette pandémie nous oblige à penser une activité en mode dégradé. Il existe de nombreux outils à disposition des entreprises pour penser, organiser, formaliser cette continuité et arriver à nouveau à fonctionner.

Contexte

Dans l’état actuel des connaissances (septembre 2020), le Covid-19 est un virus transmis par voie aérienne directe, par exemple les gouttelettes émises lors de la toux, la parole ou le chant par un sujet infecté. Il existe également le risque possible de transmission par l’intermédiaire des mains qui toucheraient des surfaces ayant été en contact avec des gouttelettes émises par un sujet infecté. Les situations professionnelles les plus contaminantes ont lieu lors des repas, lorsque le temps de contact est supérieur à 15 minutes ou lors d’une activité en contact rapproché. Les symptômes les plus courants restent la fièvre, la toux sèche et la fatigue.

Pour éviter les risques de transmission en milieu de travail, les mesures de prévention reposent sur l’isolement rapide des sujets possiblement infectés (focus sujet contact : http://www.cmb-sante.fr/focus-le-sujet-contact-actualit%C3%A9s_241_242_1086_1353.html), la distanciation physique, l’application des mesures d’hygiène (hygiène des mains, nettoyage/désinfection des surfaces), une ventilation efficace des locaux, et le port d’un masque alternatif.

Certaines activités vont être modifiées (par exemple, certains process de travail vont prendre plus de temps), d’autres, supprimés, car impossible à mettre en place. L’impact sur la santé des personnes peut aussi mettre en difficulté l’entreprise, salarié tombant malade ou survenu d’un cas
contact qui pourrait mettre en quarantaine une partie des salariés.

La branche doit également prendre en considération la présence du public (mise en place des mesures barrière, le retour du public dans les salles…) et la difficulté artistique (l’impossibilité de faire des activités en contact rapproché, la danse, le cirque…).

Il est impossible de fonctionner en mode normal donc pour préserver la continuité d’activité et la santé des salariés, nous conseillons à l’entreprise de mettre en place une gestion de la continuité d’activité et également de gérer les situations dangereuses dues à cette crise sanitaire.

Les organisations ayant entrepris une démarche de gestion formalisée de la continuité de leur activité sont les plus résilientes face aux événements déstabilisants. Plus cette démarche est enclenchée en amont de la crise, plus elle sera efficace.