Prévention des pratiques addictives en milieu professionnel

LES AUTEURS

ANNE JEAN SAMAIN
Médecin du travail et Addictologue
AST Grand Lyon

SYLVIE TRÉVOIZAN
Psychologue du travail et des organisations
AST Grand Lyon

> http://www.astgrandlyon.fr/

DE QUOI PARLE-T-ON ?

L’expérience de la consommation d’une substance psychoactive (SPA) s’appuie sur 3 piliers : l’individu, le produit (ou le comportement) et l’environnement dans lequel elle s’inscrit. Prévenir, soigner, c’est agir sur les trois.

Télécharger

Description

Les consommations de SPA (alcool, cannabis, cocaïne, amphétamines, opioïdes, tabac…) ont des conséquences sur la santé et dans la sphère professionnelle bien en amont de la dépendance.
On consomme généralement pour le plaisir, faciliter la socialisation, obtenir un soulagement. Boire
un verre occasionnellement, et pour le plaisir, n’est pas un danger. Il peut par contre y avoir un
problème de comportement inadapté et de perte de contrôle face à sa consommation.
C’est pourquoi on parle de conduites addictives, le problème n’est pas le produit mais la
conduite, ce que l’on peut retranscrire en terme d’« usage » selon quatre degrés :

  • Absence d’usage – Abstinence
  • Usage simple ou usage à faible risque
  • Usage à risque pour la santé – Usage à risque dans le cadre professionnel
  • Usage nocif – Dépendance